Haut de page

François Gabart spectateur attentif de la Nice UltiMed

Le trimaran MACIF étant toujours en chantier de performance à Lorient, François Gabart n’était pas au départ de la première édition de la Nice UltiMed dans le Sud de la France la semaine dernière. Le charentais n’en est pas moins resté un spectateur de premier rang, suivant avec une attention particulière la progression des multicoques en Méditerranée.

C’est un beau spectacle auquel ont pu assister les amateurs de voile la semaine dernière dans le Sud de la France : La Nice UltiMed, une régate en équipage de trois jours entre les multicoques de la Classe Ultim 32/23. Et si le trimaran MACIF, actuellement en chantier à Lorient, n’était pas de la fête, François Gabart se félicite de l’engouement suscité par l’événement. « Nous sommes persuadés que c’est une superbe opportunité de naviguer en Méditerranée avec les Ultims. Les bateaux sont très rapides, nous pouvons faire de grandes distances en peu de temps. Le parcours est ponctué d’obstacles qui rendent la navigation difficile et la course intéressante à suivre. J’espère que le public s’est régalé et que les gens ont maintenant envie d’en savoir un peu plus sur ces gros bateaux. »

J’espère que le public s’est régalé et que les gens ont maintenant envie d’en savoir un peu plus sur ces gros bateaux. 

Présent à Nice, c’est donc avec un petit pincement au cœur que le skipper du trimaran MACIF a regardé ses concurrents s’élancer sur un plan d’eau qu’il connait bien pour l’avoir beaucoup pratiqué en Figaro. « Je savais depuis plusieurs mois que je ne pourrais pas participer à la course. Je me suis fait à l’idée, mais ça fait toujours un petit quelque chose de voir partir les bateaux. Je suis surtout très impatient de remonter sur le trimaran MACIF ! »

Je suis très impatient de remonter sur le trimaran MACIF ! 

Côté sportif, François Gabart n’a évidemment rien manqué de la confrontation entre ses futurs adversaires de la prochaine Route du Rhum. « J’avais presque constamment la cartographie ouverte sur mon ordinateur, on s’est régalé ! Idec et Sodebo sont les deux bateaux que je connais le mieux car j’ai eu la chance de naviguer contre eux l’année dernière sur The Bridge. On se rend compte qu’ils sont capables de livrer des duels serrés avec très peu d’écart à l’arrivée. »

 

François Gabart se prépare quant à lui toujours activement avant la remise à l’eau du trimaran MACIF prévue cet été avec un objectif en tête : la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, prochain grand défi en solitaire pour le skipper charentais.

Partager l'article

18 mai 2018

Le trimaran MACIF prêt à prendre son envol

A environ deux mois de sa remise à l’eau, le chantier se poursuit entre les différents sites impliqués sur la transformation du trimaran MACIF. L’un des...

Lire la suite

3 mai 2018

[Portrait] Gwénolé Bernard, l’as du vol !

C’est en septembre 2017, quelques jours avant le début du stand-by du tour du monde en solitaire, que Gwénolé Bernard a rejoint l’équipe technique du...

Lire la suite

27 avril 2018

3 questions à… Madintec

Entre Madintec et le trimaran MACIF, l’histoire a commencé en 2014, à l’aube de la construction du multicoque de François Gabart. Le bureau d’études...

Lire la suite